Les célébrations de Noël dans différents pays d’Asie

Vous-êtes déjà demandé comment les pays d’Asie célébraient les fêtes de fin d’année ? Découvrez aujourd’hui dans cet article comment  on fête Noël en Chine, en Corée du Sud, en Corée du Nord, en Mongolie, au Népal, aux Philippines, à Singapour, à Taïwan, et au Vietnam.

🇨🇳 CHINE 🇨🇳

En Chine, la fête de Noël se nomme 圣诞节 (sheng dan jie) et si les Chinois ont tout de même tenu à donner une appellation à cette fête occidentale ils ne la célèbrent pas pour autant.
Hormis les chrétiens de Chine qui tiennent à fêter Noël en famille le 24 au soir ou le 25 la majorité des Hans et des autres minorités chinoises ne sont pas aussi enthousiastes.

Pourtant, si l’on se balade dans une grande ville chinoise un soir de décembre on s’émerveille vite devant les décorations ornant les rues, devant les sapins s’élevant dans les centres commerciaux, et devant les guirlandes luminescentes qui se mêlent aux lumières. Bref on pourrait se croire dans une ville européenne et l’on pourrait même se dire : « Ah ! Les Chinois ont adopté l’esprit de Noël ! ». Relativisons…

De Pékin à Shanghai, la plus occidentale des villes chinoises, seules les décorations indiquent la présence de Noël. La ferveur populaire qui a lieu autour de cette fête en Occident ne touche pas vraiment la population chinoise qui préfère s’en tenir aux grandes fêtes traditionnelles chinoises et notamment la plus importante, à savoir la fête du Printemps (le Nouvel An chinois si l’on préfère) qui est finalement leur Noël à eux puisque chaque année les Chinois se retrouvent en famille, s’offrent des cadeaux autour d’un vrai « réveillon » qui s’accompagne de raviolis chinois plutôt que de dinde ou de foie gras.

Finalement ce sont les enfants qui jouent le plus le jeu du père Noël que l’on retrouve toujours bien déguisé dans les grandes galeries marchandes aux côtés des grandes enseignes occidentales. Si « Papa Noël » amuse les enfants, ces derniers en grandissant préféreront largement le rouge des enveloppes et des billets à l’effigie de Mao offerts lors du Nouvel An au rouge du bonnet de Noël. On peut aisément dire que le Noël chinois est assez artificiel. Ce n’est pas le Noël traditionnel des missionnaires chrétiens qui a été importé mais bien le « Noël de la mondialisation ».

C’est donc l’aspect commercial de Noël qui se remarque le plus en Chine. Cet aspect commercial s’est parfaitement fondu avec le capitalisme à la chinoise et l’ouverture au monde enclenchés sous l’ère Deng Xiaoping. En somme : Noël fait vendre. Alors les Chinois, bons commerçants, en profitent tant que cela leur permet de booster leur chiffre d’affaire. Et ainsi la couleur rouge qui symbolise Noël est arborée partout et elle devient le parfait prétexte commercial pour les commerçants puisqu’en Chine le rouge est aussi la couleur du mariage, de la chance, du bonheur ! Le Noël à la chinoise est donc un habile alibi capitaliste qui pousse les Chinois à consommer.

Noël en Chine reste un événement folklorique qui amuse mais qui n’empreigne pas. En France, la mondialisation nous a aussi apporté un lot de fêtes que nous ne célébrons pas pour autant mais qui restent des prétextes commerciaux, comme Halloween. Mais finalement nous ressentons le même « exotisme » que les Chinois ressentent au sujet de Noël. À Paris le défilé annuel du Nouvel An chinois suscite une véritable curiosité chez les milliers de Parisiens qui y assistent et ainsi qu’aux multiples danses de Lion enflammées dans le XIIIème arrondissement de Paris…

🇰🇵 CORÉE DU NORD 🇰🇵

L’histoire des célébrations de Noël en Corée du Nord est bien différente de celle de son voisin du Sud. En Effet, Noël étant une fête occidentale, impossible de la célébrer en Corée du Nord, même si le christianisme y est en théorie autorisé. À la place de ces célébrations étrangères, Kim Jong-Un a donc transformé le 25 décembre en jour d’hommage à sa grand-mère paternelle, Kim Jong-Suk, résistante anti-japonaise et activiste communiste. Ainsi, les Nord-Coréens sont encouragés à aller visiter la tombe de ce modèle de la résistance nord-coréenne, tandis que l’armée redouble d’entraînement pour montrer sa loyauté aux valeurs du régime. Cet événement est donc conforme à la philosophie fondatrice du Juche (주체), unique à la Corée du Nord, prônant l’indépendance et l’autocratie du pays, dans une rhétorique traditionaliste empruntant son vocabulaire aux marxistes.

🇰🇷 CORÉE DU SUD 🇰🇷

En Corée du Sud, noël est une fête moins traditionnelle qu’en France. Si pour nous cet événement est l’occasion de retrouver toute notre famille, il est beaucoup moins significatif pour les Sud-Coréens. En effet, cette fête est principalement à destination des enfants. Le but est de leur faire partager la « magie de noël » en se réunissant autour d’un délicieux repas avec les parents. En grandissant, Noël est plus synonyme de rendez-vous amoureux et de soirées entre amis que de dîner en famille. Néanmoins, cette journée du 25 Décembre reste fériée. Alors comment expliquer cette différence culturelle ?

Cela est sûrement dû au fait qu’il n’y ait qu’environ 30% de chrétiens au sud de la péninsule et que le christianisme soit une religion assez nouvelle dans la région. Quoi qu’il en soit, les amoureux ont tout de même l’occasion d’aller admirer les décorations de Noël dans les parcs d’attraction, les centres commerciaux et même à l’Hôtel de ville de Séoul, où trône un sapin de Noël de 20m de haut ! D’ailleurs, cette année, ils peuvent même se promener dans le parc de Yeouido, au centre de Séoul, où exposent des stands du marché de Noël alsacien !

 

🇲🇳 MONGOLIE 🇲🇳

Il y a peu de chrétiens en Mongolie, un recensement de 2010 élève à 2,1% le nombre de chrétiens parmi les 2,7 millions d’habitants que compte le pays. Par conséquent le 25 décembre n’est pas un jour férié. Cela n’empêche pas les célébrations de se répandre en Mongolie, selon les régions. Les régions urbanisées influencées par l’ouest ou bien plus proches de la Russie par exemple sont plus touchées. Selon des témoignages de locaux, il n’est pas rare de voir des habitants célébrer noël sans réellement connaître le sens religieux de la journée. Le 25 serait un prétexte pour faire la fête pendant la saison très attendue de fin d’année, moment très propice aux célébrations pour les Mongols.
Pour ce qui est des chrétiens, ils se réunissent dans des églises locales pour la messe mais aussi pour dîner ensemble, il peut arriver qu’ils organisent des représentations de théâtre ou des chants. Les célébrations attirent parfois les non chrétiens. Il est de plus en plus courant de trouver des arbres de noël à la vente, et il n’y a pas que les chrétiens qui en achètent.

🇳🇵 NÉPAL 🇳🇵

La part de chrétiens dans la population népalaise est un sujet à débat. Des chiffres anciens énoncent que 1,4% de la population serait chrétienne. La religion a longtemps été interdite, ce n’est qu’en 1991 que les restrictions ont été retirées et la part de chrétiens n’aurait cessé de grimper depuis. Il n’existe cependant pas de chiffre fiable, dans la mesure où le chiffre de 6,9% donné par un recensement de 2011 n’est pas accepté par la population chrétienne elle-même.
Dans tous les cas, la population chrétienne est largement minoritaire. Et pourtant, le 25 décembre est un jour férié au Népal. Les chrétiens ont la possibilité de se rendre dans les églises et célèbrent la journée en échangeant des cadeaux. La fête est autrement célébrée comme un festival, on retrouve alors les codes occidentaux : échange de cadeaux, arbres de noël, déguisements de père noël, distribution de bonbons, réunions de familles et entre amis. Lors du repas, on mélange les codes occidentaux et népalais, puisque l’on peut retrouver sur les tables autant de tartes au potiron et puddings de noëls que de plats népalais.
Les célébrations sont plus courantes dans les grandes villes, et notamment dans la capitale Katmandou. Thamel, le quartier commercial et touristique de cette même capitale est par exemple connu pour des décorations de noël à la népalaise, à base de lanternes et de guirlandes de couleurs, mais aussi de chapeaux de père noël.

🇵🇭 PHILIPPINES 🇵🇭

La colonisation a légué aux Philippins la religion chrétienne. Avec le Timor Oriental, les Philippines est un des deux seuls pays d’Asie à majorité catholique. Plus de 90 % de la population l’est, ce qui donne à la célébration de noël un sens religieux très important. Comme en Europe, les philippins se retrouvent en famille pour célébrer cette fête, tout en allant suivre la « Misa de Gallo », la « messe du Coq », désignant la messe de noël. Dans un des pays asiatiques les plus occidentalisés, la fête de noël est très populaire, et l’aspect religieux n’est pas le seul où l’on retrouve des codes proches des nôtres. On trouve aussi des lanternes en forme d’étoiles (les Parola, voir photo), de très nombreuses crèches, ainsi que des sapins reconstitués à partir de matériaux divers. Le folklore occidental de Noël (sapin, neige,…) est donc présent d’une certaine façon en plus de l’aspect religieux.

🇸🇬 SINGAPOUR 🇸🇬

En Corée du Sud, noël est une fête moins traditionnelle qu’en France. Si pour nous cet événement est l’occasion de retrouver toute notre famille, il est beaucoup moins significatif pour les Sud-Coréens. En effet, cette fête est principalement à destination des enfants. Le but est de leur faire partager la « magie de noël » en se réunissant autour d’un délicieux repas avec les parents. En grandissant, Noël est plus synonyme de rendez-vous amoureux et de soirées entre amis que de dîner en famille. Néanmoins, cette journée du 25 Décembre reste fériée. Alors comment expliquer cette différence culturelle ?

Cela est sûrement dû au fait qu’il n’y ait qu’environ 30% de chrétiens au sud de la péninsule et que le christianisme soit une religion assez nouvelle dans la région. Quoi qu’il en soit, les amoureux ont tout de même l’occasion d’aller admirer les décorations de Noël dans les parcs d’attraction, les centres commerciaux et même à l’Hôtel de ville de Séoul, où trône un sapin de Noël de 20m de haut ! D’ailleurs, cette année, ils peuvent même se promener dans le parc de Yeouido, au centre de Séoul, où exposent des stands du marché de Noël alsacien !

🇹🇼 TAÏWAN 🇹🇼

À Taïwan, la célébration de noël se fait entre amis. Même si l’ile accueille une communauté chrétienne minime (moins de 1% de la population totale de 23 millions d’habitants), la fête de noël est néanmoins présente partout dans l’espace public. De fait, noël à Taïwan est surtout une opération marketing pour les entreprises de la grande distribution. Sur un marché de noël, on trouve plus de stands de fabricants automobiles ou de téléphones que de magasins « traditionnels » de l’esprit de noël.

Toutefois, à l’inverse de la tradition en Europe, les Taïwanais fêtent noël entre amis. On s’y offre des cadeaux avant tout symboliques. L’auteur de ces lignes a ainsi reçu un pack de nouilles instantanées. Pour les Taïwanais, la grande célébration annuelle et familiale est le nouvel an chinois. Ainsi, les rôles de noël et du nouvel an sont inversés entre l’Europe et Taïwan.

🇻🇳 VIETNAM 🇻🇳

Le Vietnam est le deuxième pays catholique d’Asie du Sud-Est, puisqu’on y trouve 5,7 millions de pratiquants, soit 7% de la population totale. Les croyants dînent en famille puis se retrouvent pour la messe de minuit sur le parvis d’églises bondées. Mais la fête n’est pas ici aussi seulement religieuse. C’est l’occasion d’ambiances festives importantes : avec l’ouverture économique au marché du pays dans la deuxième partie des années 1980, Noël sort du cadre privé et devient de plus en plus séculaire. On y retrouve des codes moins religieux : chapeaux de père Noël (appelé « vieil homme de noël ») vendus en grandes quantités, illuminations publiques, guirlandes, sapins, boutiques engorgés de décorations en toutes sortes… (voir photo) Noël apparaît donc ici comme une fête religieuse importante pour une part considérable de la population, mais, et de plus en plus, une fête populaire dont l’objectif est de vendre, et l’exportation des codes laïcs occidentaux du « Noël blanc » pose questions sur le sens universel qu’ aujourd’hui cette fête.

 

Mathilde Castéran, Cédric Legentil, Anne-Charlotte Marcombe,
Nada Guerrier, Lucas Gravit, Xavier Seurre

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :