JÔMON : Naissance de l’art dans le Japon préhistorique. Exposition à la Maison de la culture du Japon.

Vingt ans après l’exposition Jômon, l’art du Japon des origines, la préhistoire japonaise est de retour à la Maison de la Culture du Japon. C’est l’occasion de voir les splendeurs de l’art japonais préhistorique, dans le cadre de la saison culturelle « Japonisme 2018 – Les âmes en résonance » qui célèbre le 160ème anniversaire de l’amitié franco-japonaise. Organisée conjointement par la Fondation du Japon, le Musée national de Tokyo et l’Agence pour les affaires culturelles du Japon, l’exposition nous fait découvrir, à travers une soixantaine d’objets, plus de 10 000 ans d’histoire des premiers habitants de l’archipel.

Image à la une: visuel de la vidéo promotionnelle de la Maison du Japon https://www.youtube.com/watch?v=O3hwptDlX2Q

 

La période Jômon, qu’est-ce que c’est ?

La période Jômon commence environ en 11 000 av. JC et s’achève autour de 1000 av. JC avec l’essor des sociétés agraires. La période Jômon débute avec la fin de la dernière glaciation. La hausse des températures et la disparition des grands mammifères terrestres – éléphant de Naumann et cerf géant – permettent le développement d’une grande richesse côtière et forestière. Les hommes de la période Jômon profitent, en plus d’un climat doux, d’une biodiversité unique. L’abondance naturelle permet la sédentarisation des populations du Jômon, sans pour autant mettre fin à leur mode de vie de chasseur-cueilleur-pêcheur. Cette co-évolution singulière se double de l’apparition de la poterie, qui permet la cuisson et la diversification de l’alimentation. C’est sans doute ce développement historique original, qui a donné naissance à cette esthétique unique, que l’exposition se donne à montrer au public français.

 

Une découverte de l’esthétique des premiers habitants de l’archipel

Quelques pièces Jômon étaient déjà visibles lors de l’exposition Fukami, une plongée dans l’esthétique japonaise, à l’hôtel Salomon de Rothschild cet été. Pour Jômon, naissance de l’art dans le japon préhistorique, ce n’est pas moins de 64 pièces qui sont réunies, dont 6 “Trésors nationaux” et 33 “Biens culturels importants” tout droit venus du Japon. À travers masques, statues, poteries et objets du quotidien, l’exposition tente de donner un panorama de l’art Jômon et d’en montrer toute la richesse. Et le pari est parfaitement réussi.

L’exposition se divise en trois grands thèmes: l’évolution de la beauté plastique des poteries Jômon, l’esthétique et  les formes de la prière, et enfin, l’esthétique des ustensiles du quotidien et des parures. La première partie de l’exposition revient donc sur le développement des poteries jômon. Un intérêt particulier est donné à l’évolution des formes et des motifs, où vous pourrez découvrir les magnifiques poteries “en forme de flamme” du Jômon moyen (Trésor national).

La seconde partie est dédiée à la présentation du domaine spirituel. Les dôgu, ces figurines anthropomorphes à l’esthétique unique, sont voués à assurer la fertilité et l’abondance des récoltes. Représentations de personnages féminins aux courbes marquées, ils sont accompagnés de quelques figurines zoomorphes, masques, pièces de poterie représentant des visages humains, et d’une pierre phallique (sekibô).

Pour terminer, l’exposition revient sur les ustensiles et les parures. Hameçons, harpons, paniers, bols à décors de laque, haches, boucles d’oreille, ou encore épingles à cheveux; c’est à travers cette sélection d’objets, que cette dernière partie nous montre à voir la beauté des objets du quotidien.

 

Une scénographie sobre mais une exposition réussie.

L’objectif de l’exposition est ambitieux : retracer plus de 10 000 ans d’histoire par des objets symboles de l’esthétique jômon, des croyances et du quotidien de l’époque, en quelques pièces. Avec 64 objets exposés, l’exposition ne pouvait être que courte. Pour autant, les pièces ont été choisies avec soin et sont représentatives des différents aspects mis en avant. Chacunes des pièces permettent de retracer les évolutions esthétiques de la période Jômon et ont été sélectionnées pour leur pouvoir explicatif. L’exposition est donc loin de l’exposition catalogue qui s’éternise, et la variété des objets présentés, ainsi que leur pertinence, permettent de remplir l’objectif initial avec brio. Par sa scénographie sobre mettant en valeur les pièces, le parcours proposé est agréable. En somme, une exposition à ne pas rater !

L’exposition est à découvrir jusqu’au 8 décembre. Il vous reste encore une semaine pour en profiter.  La veille de la fermeture, le 7 décembre, une visite commentée par le commissaire de l’exposition est proposée gratuitement.

 

Site de Maison de la culture du Japon : https://www.mcjp.fr/fr/agenda/jomon

Jômon, Naissance de l’Art dans le Japon préhistorique, Maison de la Culture du Japon. Ouvert du mardi au samedi de 12h à 20h. Plein tarif: 7€. Tarif réduit: 5€


Mathilde Castéran

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :