『CINÉMA』Crazy Rich Asian, le mea culpa d’Hollywood

Crazy Rich Asian est une petite révolution dans le monde d’Hollywood. Ce film adaptant le premier opus de la trilogie de Kevin Kwan est une comédie romantique qui se distingue surtout par son casting entièrement composé d’acteurs d’origine asiatique. Fréquemment mis sur le banc des accusés pour “white-washing”. Il était grand temps pour le cinéma américain de se rattraper vis-à-vis de son public asiatique en mal de représentation.

Pour ce qui est du scénario du film, rien de très nouveau sous le soleil de Singapour où l’histoire se déroule.

Rachel Wu, jeune professeure d’économie à New York, se rend à Singapour avec son petit-ami, Nick Young pour le mariage du meilleur ami de ce dernier. Sur place, elle va faire la rencontre de sa famille et découvrir leur incroyable fortune, leur mode de vie excessif mais aussi et surtout leurs valeurs ancrées dans la tradition. Amour et humour se mêlent à merveille dans cette comédie romantique dynamique à l’esthétique soignée, qui à défaut d’originalité sait être efficace et convaincante.

Il est aussi intéressant de noter l’effort fourni par le film pour représenter des thématiques chinoises, au travers du traitement définitivement confucéen de la famille, avec l’idée de respect des ainés, de hiérarchie au sein de la famille mais aussi de l’importance du collectif par rapport à l’individu. C’est subtil, peut être imparfait, mais l’entreprise est louable, pour un film hollywoodien, d’essayer de représenter des valeurs différentes de celles du modèle américain sans jugement de valeur.

La musique du film est en chinois, avec parfois même des chansons américaines reprises en chinois, des dialogues chinois sont aussi insérés et malgré tout le film est taxé par certains d’être trop “blanc”. En cause, l’absence de représentation des minorités malaisienne et indienne de Singapour. Si l’argument est compréhensible, il ne faut pas oublier qu’il est là question d’un film américain orienté vers un public sino-américain incluant plus largement les immigrés venus des pays du sud-est de l’Asie comme le Japon ou encore la Corée du Sud. Ces derniers, depuis quelques années déjà, expriment un mécontentement croissant quant à l’absence de figures asiatiques dans le paysage cinématographique et plus encore l’éviction systématique des acteurs d’origine asiatique pour des rôles phares comme ça avait été le cas récemment pour l’adaptation de Ghost in the Shell ou encore celle du manga Death Note par Netflix. De ce point de vue-là, la distribution du film est un succès ou tout du moins un premier effort de la part d’Hollywood, effort qu’il est nécessaire d’encourager.

En somme c’est un film qui sur son principe seul mérite le détour. S’ajoute à cela qu’il est un bon divertissement pour tous ceux qui sont portés sur le romantisme ou qui simplement veulent s’en mettre plein les yeux.

Pour tout cela, et si ce n’est déjà fait, laissez-vous tenter par Crazy Rich Asian.

 

 

Malak Benhamida

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :