『 CINÉMA 』IN THE MOOD FOR LOVE PAR WONG KAR-WAI

Hong Kong, 1962. Le même jour, le couple Chow et le couple Chan emménagent dans des appartements voisins. M. Chow est rédacteur en chef d’un journal local, Mme Chan est secrétaire de bureau. Les deux protagonistes ont un point commun, leur conjoint respectif multiplie les absences prolongées. Dès lors, Chow Mo-wan et Chan Li-zhen finissent par comprendre que leurs époux ont une liaison adultère.

Ils décident de se donner les moyens de comprendre et de retracer l’itinéraire jusqu’à cet adultère. Très vite, ils sont eux-mêmes pris au jeu et leurs sentiments évoluent. Seulement, l’affection grandissante ne peut éluder le malaise et l’incompréhension qui frappent Mme Chan et M. Chow. Dans un contexte de promiscuité malsaine, le voisinage se rend compte de la relation naissante. Les deux proto-amants sont contraints par les normes sociales à plus de retenue alors que paradoxalement, leur conjoint respectif est toujours aussi absent.

Ils sont malgré eux tiraillés par une culpabilité qui les emprisonne, chacun de leur côté, entre conjoint et amant, dans un jeu à trois inconnues. En tout état de cause, ils ne pourront pas imiter leur conjoint dans la tromperie et leur idylle est vouée à l’échec.

Avec In The Mood for Love, paru en 2000, Wong Kar-wai parvient à un travail d’orfèvre, qui aura demandé près de 15 mois pour sa réalisation.

La construction soignée des dialogues où l’on retrouve malice et répondant n’a rien à envier à la pertinence du rythme que le metteur en scène a voulu pour son film. Par un certain tour de force, il parvient à dérouter le spectateur avec une succession d’ellipses narratives qui s’invitent même au sein des dialogues pour dévoiler bien plus qu’elles ne dissimulent.

Pour ce qui est de la musique, Wong Kar-wai gâte le spectateur avec un florilège de délices pour les oreilles. Entre autres, on redécouvre les compositions cultes de Nat King Cole et de Shigeru Umebayashi. Avec Yumeji’s theme, ce dernier parvient d’ailleurs à cristalliser toute la justesse du film dans un chef d’œuvre sonore composé neuf ans plus tôt.

Il s’agit d’une valse mélancolique et judicieuse, dont les trois temps évoquent quelque chose d’impair et d’irrégulier. Trois inconnues et pourtant deux personnages, pris au piège dans un problème insolvable. Ils ne parviendront pas à trouver leur équilibre.

Pour l’anecdote, 花樣年華, Fa yeung nin wa, titre originel du film en cantonais, signifie « le temps des fleurs ». Il s’agit du titre d’une chanson de Zhou Xuan, des années 1930, que M. Chan commande à la radio pour l’anniversaire de sa femme.

La mélancolie persistante du film ne doit pas faire oublier les références subtiles que le metteur en scène fait de la transformation de la société Hong Kongaise des années 1960. Ainsi, les mœurs ne sont encore libérées, mais un appareil novateur fait son apparition dans les foyers asiatiques et revient de manière récurrente tout au long du film: l’auto-cuiseur. Le réalisateur met ainsi l’accent sur une révolution technologique qui participa selon lui de l’émancipation de la femme asiatique.

Dans un jeu magistral empreint de déception et d’hésitation, Maggie Cheung donne la réplique à Tony Leung. Les scènes de fin ayant été tournées avant celles du début, les deux acteurs n’avaient pas connaissance de l’issue que prendrait le film. Leurs attitudes tout au long de l’histoire sont donc d’autant plus réelles et ambiguës.

Maggie Cheung se verra recevoir le prix de la meilleure actrice aux Golden Horses Awards et Tony Leung Chiu-wai sera récompensé du prix d’interprétation masculine au festival de Cannes en mai 2000. Le film recevra de multiples récompenses, dont le César du meilleur film étranger en 2001. En août 2016, la BBC publie une liste des meilleurs films parus depuis le début du siècle et In the Mood for Love obtient la seconde place.

Matthys Lambert

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :