Point Actualité du 21 décembre 2017

Deux fois par mois, les étudiants membres de l’Association de la Sorbonne pour les Mondes Asiatiques vous présentent un résumé de l’actualité asiatique. Voici ce qu’il s’est passé entre le 11 décembre, date de notre dernier point d’actualité, et le 21 décembre !

🌏 🌏 QUESTION GLOBALE : LES PAYS D’ASIE DE L’EST AGISSENT POUR L’ENVIRONNEMENT

   Le continent asiatique, qui contient 60% de la population mondiale, est l’un des continents les plus à risques face aux changements climatiques, et connaît plusieurs grands problèmes environnementaux, comme la disparition progressive de certaines espèces animales, la pollution de l’air à Beijing, Delhi et Peshawar, les inondations et glissements de terrain répétés, et bien d’autres encore.

   En outre, de nos jours, l’Asie est à l’origine d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre, notamment à travers le développement de l’Asie du Sud-Est, de la Chine et de l’Inde. Ainsi, le premier défi que se sont fixés les pays d’Asie depuis la COP21 est la réduction de ces gaz à effet de serre qui font augmenter la température terrestre,  grâce à la mise en place d’un marché commun du carbone . Ainsi, a été créé le premier marché du carbone de l’Asie du Nord-Est. Ce marché a pour but de faciliter la coopération autour de la diminution du carbone et d’élaborer un programme plus efficace de prix pour encourager la mise en place de politiques environnementales actuelles et efficaces. Cette nouvelle initiative permet en outre d’encourager la pratique de tarification du carbone qui commence à se mettre en place à l’échelle nationale en Chine, en Corée du Sud et au Japon.

  Pour en savoir plus sur la politique de la tarification du carbone : http://asiasociety.org/policy-institute/toward-northeast-asia-carbon-market

   La Chine s’est lancée depuis quelques mois dans la lutte contre la pollution de l’air et contre le changement climatique, luttant notamment très strictement contre l’utilisation du charbon, les usines anciennes et polluantes et les véhicules polluants. Une action plus que nécessaire pour les villes chinoises dont les habitants souffrent chaque jour des effets de la pollution de l’air. Pour les abonnés à courrier international, un article revient en détail sur le chemin de la Chine vers la lutte contre le changement climatique : https://www.courrierinternational.com/article/le-monde-en-2018-la-chine-croit-enfin-au-changement-climatique.

🇨🇳 🇨🇳  CHINE : DIPLOMATIE DU PANDA ET VISÉES MONDIALES DANS LE DOMAINE DES INTELLIGENCES ARTIFICIELLES

Diplomatie du Panda. Le 16 décembre dernier, Emmanuel Macron s’est rendu au zoo de Beauval pour baptiser Yuan Meng (soit « Porte qui s’ouvre sur la source » si on traduit littéralement). Au début du mois, la marraine de la petite chose, Brigitte Macron lui avait également rendu visite, et avait déclaré que le panda Yuan Meng était « l’illustration du dialogue toujours fécond que nos deux pays entretiennent depuis des siècles ». En effet, le don d’un panda est une pratique diplomatique employée par la Chine depuis des siècles, et témoigne de l’importance des relations bilatérales entre le pays d’accueil et la Chine. Véritable « image positive » de la Chine, les commentateurs insistent sur le caractère contraignant de cette pratique pour le pays d’accueil. Conférant le titre « d’ami de la Chine », cette pratique viserait à créer un « lien d’obligation » à l’apaisement des relations diplomatiques entre la France et la Chine, et donc à nuancer les critiques légitimes quant à la situation des droits de l’homme ou à la politique commerciale mise en œuvre dans l’Empire du Milieu. Ainsi, les pandas offerts en 2008 à Taïwan, sous le mandat du président taïwanais Ma Ying-Jeou, auraient « horreur des tensions entre les deux rives du détroit et souhaitent la réunion des deux peuples » selon le Daily China, organe de presse basé à Pékin. Comme quoi, le choix des mots n’est en rien du au hasard pour une Chine qui n’a jamais réfuté la possibilité de réunir Taïwan à son territoire, y compris par la force.

Pour en savoir plus….

 

Intelligence artificielle. Dernièrement, la presse internationale a dédié toute une série d’articles au développement de l’intelligence artificielle en Chine, en s’intéressant notamment aux trois champions nationaux qui sont Baidu, Alibaba et Tencent. Ce domaine, dont les retombées sont constatées dans tous les aspects de la vie quotidienne, est considéré comme stratégique par le gouvernement chinois, qui souhaite consacrer 20 milliards de dollars d’ici à 2020 aux entrepreneurs chinois, dans le but de devenir le leader mondial de l’intelligence artificielle en 2025. Aujourd’hui, les États-Unis, et notamment les géants mondiaux du numérique tels que Google ou Microsoft, en position dominante dans la course à la maitrise de l’intelligence artificielle. Pékin ne souhaite pas que ces entreprises puissent avoir accès aux données des consommateurs chinois. Il s’agit donc d’un enjeu de souveraineté pour une Chine qui a toujours refusé à Google, Facebook ou Microsoft l’accès aux données des citoyens chinois. Toutefois, Google a annoncé récemment l’ouverture d’un laboratoire à Pékin, ce qui laisse à penser que la Chine pourrait devenir l’arène de la course mondiale à la maitrise de l’intelligence artificielle ; un domaine vital pour les États, que ce soit pour le contrôle des foules dans l’espace public ou pour la construction de drones armés pouvant définir eux-mêmes leur cible.

Pour en savoir plus….

🇰🇵 🇰🇵 CORÉE DU NORD : BAISSE DU SOUTIEN CHINOIS ET DÉBOIRES DIPLOMATIQUES AMÉRICAINS

   Après un énième essai de missile balistique en Corée du Nord fin novembre, réanimant encore une fois les tensions dans la région, un document fuité d’un géant télécom chinois a révélé que la Chine est discrètement en train de préparer la construction d’au moins cinq camps de réfugiés le long de sa frontière d’environ 1 400 km avec la Corée du Nord. Ces camps seraient destinés à accueillir un exode de Nord-Coréens, produit par une éventuelle chute du régime de Kim Jong-Un ou une possible guerre entre les États-Unis et la Corée du Nord. Ce projet prévu pour les villes de Changbai, Tumen et Hunchun, atteste des tensions de plus en plus insoutenables dans la région.

   Pour remédier à ce nœud gordien diplomatique, le seul volontaire à la disposition de la Maison Blanche serait Dennis Rodman, ancien basketteur de la NBA, qui a voyagé pas moins de cinq fois en Corée du Nord et qui souhaite se reconvertir en diplomate états-uniens auprès de Kim Jong-Un. Cette proposition arrive à point alors que Rex Tillerson a assuré être prêt à ouvrir le dialogue avec Kim Jong-Un “sans aucune précondition”, même si la Maison Blanche a bien vite démenti cette déclaration, cependant Dennis Rodman s’est vu dans l’impossibilité d’entrer en sol nord-coréen après l’interdiction faite aux citoyens états-uniens par le régime de Pyongyang d’entrer en Corée du Nord.

🇮🇳 🇮🇳 INDE : RAHUL GANDHI A LA TÊTE DU CONGRÈS INDIEN : L’HÉRITIER NEHRU-GANDHI FACE AU ROULEAU-COMPRESSEUR BJP

   Rahul Gandhi, héritier de la dynastie politique Nehru-Gandhi, a été nommé président du Congrès indien le 16 décembre dernier, succédant ainsi à sa mère Sonia Gandhi. Le parti du Congrès, véritable dinosaure politique né en 1885, est étroitement lié à la famille Nehru-Gandhi voire indissociable de celle-ci.  Le Congrès a en effet présidé aux destinées de l’Inde sans discontinuer de 1947 à 1998. Rahul Gandhi, 47 ans, bénéficie d’un capital symbolique fort du fait de sa filiation : arrière-petit fils de Jawaharlal Nehru, petit-fils d’Indira Gandhi et fils de Rajiv Gandhi, tous trois ayant occupé la fonction de Premier ministre.

   Rahul Gandhi reçoit ainsi la lourde charge de diriger la campagne du Congrès en vue des élections générales de 2019 face aux nationalistes hindous du BJP et leur leader Narendra Modi l’actuel Premier ministre. Les sceptiques et les détracteurs de Rahul Gandhi pointent cependant son manque de charisme, de consistance. En 2014, il est tenu responsable de la déroute historique du Congrès aux élections législatives. Rahul Gandhi cumulerait ainsi certains handicaps qui font douter les observateurs de sa capacité à gouverner l’Inde. Cependant, il semble s’être « tanné le cuir » politiquement et mène désormais une active campagne de terrain. Reste à savoir si cela sera suffisant pour l’emporter face au parti nationaliste hindou le BJP et son réseau tentaculaire considérable de militants répartis dans les provinces indiennes.

Pour en savoir plus : https://www.nytimes.com/2017/12/16/world/asia/rahul-gandhi-leads-opposition-india.html

🇲🇨 🇲🇨 INDONÉSIE : SÉISME SUR JAVA, MOBILISATION POUR LA PALESTINE, AVALANCHE SUR LE MONT MERAPI ET REPRESSION DE LA COMMUNAUTE GAY

   Le 15 décembre, un séisme de magnitude 6,5 sur l’échelle de Richter a frappé Java, l’île principale d’Indonésie. Le tremblement de terre aurait été ressenti jusqu’à Jakarta, la capitale de l’Indonésie. Aucune victime n’est à déplorer, aucun mort n’a été signalé, aucune alerte tsunami n’a été émise pour l’instant. Certains bâtiments ont tout de même été fortement secoués et certaines maisons sont endommagées. Sutopo Purwo Nugroho, le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes naturelles, compte établir un bilan prochainement. Pour en savoir plus : http://www.bfmtv.com/international/indonesie-un-seisme-demagnitude-65-frappe-l-ile-de-java-1328390.html

   Le 17 décembre, plusieurs milliers d’Indonésiens se sont réunis à Jakarta pour manifester. Ils contestent la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaître officiellement Jérusalem comme la capitale d’Israël. Les indonésiens, habillés en blanc, agitaient des drapeaux palestiniens et des pancartes demandant la « libération de la Palestine ». Le gouverneur de Jakarta et le Ministre des Affaires religieuses ont participé à cette manifestation. Rappelons que l’Indonésie est un pays où résident un nombre important de musulmans, ils soutiennent avec détermination la cause palestinienne. Pour en savoir plus : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2017/12/17/statut-dejerusalem-des-dizaines-de-milliers-de-manifestants-en-indonesie_5230957_3216.html

   Une avalanche s’est déclenchée au mont Merapi, qui culmine à près de 2900 mètres d’altitude. L’avalanche de sable et de pierres concernait un flan de ce volcan situé sur l’île de Java. Il est le volcan le plus dangereux et le plus actif de toute l’île l’Indonésie, car capable de produire des nuées ardentes. Huit mineurs ont perdu la vie et trois personnes sont actuellement portées disparues. Pour en savoir plus : https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/indonesie-huit-mortsdans-une-avalanche-sur-un-flanc-de-volcan-CNT000000UePAb.html

   La justice indonésienne a condamné dix hommes à deux ans de réclusion criminelle pour avoir participé à une fête de nature « homosexuelle ». L’évènement aurait eu lieu dans un sauna à Jakarta. Une nouvelle preuve de la répression que subit la communauté gay dans un pays où l’essentiel de la population est de confession musulmane. Pour en savoir plus : http://information.tv5monde.com/en-continu/fete-homosexuelleen-indonesie-10-hommes-condamnes-2-ans-de-prison-209920

🇯🇵 🇯🇵 JAPON : LES DÉFIS DES JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO 2020

   Selon une analyse publiée par France inter en 2013, ce qui avait poussé le comité international olympique à choisir Tokyo pour l’édition 2020 des Jeux Olympiques d’été était la présence d’infrastructures sportives, l’efficacité du réseau de transports et la sécurité que l’on retrouve dans les rues de la ville, en plus de l’intérêt pour le continent asiatique et ses millions de consommateurs.

   La semaine dernière, alors qu’une liste des mascottes potentielles était révélée par les organisateurs, le CIO a effectué une visite des lieux pour étudier l’avancement du projet et jugé que la ville était dans les temps. Sport magazine a publié un article résumant l’état des préparations de Tokyo : http://sportmagazine.levif.be/sport/autres-sports/jeux-olympiques-de-2020-le-cio-convaincu-que-tokyo-sera-pret/article-normal-768733.html

   Pour la ville de Tokyo, les jeux représentent un défi d’urbanisme important : comment le métro de Tokyo mondialement connu pour l’affluence qu’il absorbe avec peine chaque jour va-t-il faire face à l’arrivée d’un nombre de touristes si important ? Tokyo Metro, une compagnie importante du réseau (entièrement privatisé) de la ville, prévoit des sommes importantes pour ouvrir une nouvelle station pour relier le village des athlètes et les stades, mais aussi pour rénover ses lignes existantes. Elle n’est pas la seule, JR projette d’achever sa station Shinagawa sur la ligne Yamanote avant 2020. Au début de l’année 2017, un système de vélos en libre-service a vu le jour au centre de la ville et à Yokohama, pour désengorger les lignes de transport.

   Cet article présente le bureau de surveillance des lignes de la compagnie Tokyo Metro : https://www.japantimes.co.jp/news/2015/06/17/national/tokyos-heaving-subway-system-girds-2020-olympics/#.WjbRIzciE2w

   Cet article présente les changements que la ville de Tokyo va connaître d’ici à 2020, comme par exemple la mise en terre des câbles de télécommunications dans le centre-ville ou la construction de gratte-ciels pour satisfaire la demande en logement attendue par le tourisme : http://edition.cnn.com/style/article/tokyo-architecture-change-2020/index.html

   Un autre défi a récemment émergé dans le public. Des associations luttant contre le tabagisme ont demandé au gouvernement de rendre la totalité des lieux publics interdits à la cigarette avant les Jeux. Dans certaines rues et dans les établissements publics fumer est interdit, mais peu de bars et de restaurants subissent cette restriction. Les cigarettes quant à elles, se trouvent facilement et pour un prix faible dans des machines automatiques dans les rues. Une loi est prévue pour interdire la fumée près des établissements publics et notamment des écoles, et les restaurants et bars pourraient être visés. Les propriétaires auront la possibilité de construire des salles particulières pour les fumeurs, mais beaucoup se sont élevés contre les risques encourus par leurs affaires si de telles mesures venaient à être mises en place. Les associations de médecins à l’inverse, ont fait remarquer que les salles séparées n’étaient pas sans risque pour les autres consommateurs des magasins et pour les responsables de nettoyage qui vident les cendriers. Le gouvernement a été critiqué, jugé incapable de lutter contre le tabagisme, qui est important au Japon. En savoir plus : https://www.theguardian.com/world/2017/jan/31/japan-urged-to-go-smoke-free-by-2020-tokyo-olympics

🇳🇵  🇳🇵  NÉPAL : L’ALLIANCE DE GAUCHE VICTORIEUSE AUX DERNIERES ELECTIONS

   L’alliance de gauche entre les marxistes-léninistes et les maoïstes ont remporté une majorité de voix au parlement fédéral et dans les assemblées fédérales après des élections qui ont eu lieu le 26 novembre et le 7 décembre (pour plus de détails, n’hésitez pas à lire ou à relire le point actualité précédent dans lequel nous expliquions les enjeux de ces élections). Selon les estimations du Kathmandu Post, le parti marxiste-lénisiste unifié a emporté 49% des voix, et le centre maoïste 22%.  Pour le détail des estimations ainsi qu’une carte représentant les résultats estimés par région : https://election.ekantipur.com/?lng=eng

  Selon le Nepali Times, ce qui importe pour les Népalais aujourd’hui n’est pas de savoir qui a gagné les élections, mais de savoir si les dirigeants élus seront capables d’assurer une stabilité politique, de décentraliser le pouvoir, et de répondre aux besoins primaires de tous Népalais. En effet, le Népal a un long passé d’instabilité politique et gouvernementale, et cela s’est souvent mis en travers des politiques publiques, même les plus essentielles, comme les programmes de reconstruction après le tremblement de terre de 2015. La nouvelle constitution prévoit quelques protections, comme l’impossibilité pour l’opposition de retirer sa confiance pendant deux années, mais le risque d’une dislocation de la coalition victorieuse n’est pas écarté. L’absence de renouvellement chez les dirigeants n’est pas bon signe soulignent les analyses.

   Le décompte des votes n’étant pas encore terminé, la composition du nouveau gouvernement ne sera pas connue avant janvier.

   Pour en savoir plus : http://nepalitimes.com/article/nation/into-a-state-of-uncertain-stability-nepal,4068

 

🇹🇼 🇹🇼 TAÏWAN : RELATION AVEC LA CHINE, DROITS DE L’HOMME ET MÉMOIRE

Relations Taïwan – Chine. Le Taipei Times relaie dans son édition de jeudi dernier la déclaration fracassante d’un diplomate chinois en poste à l’Ambassade de Chine aux Etats-Unis. Li Kexin déclara à la suite du vote du Congrès sur le projet de budget du Pentagone que « le jour où des navires américains feront escale à Taïwan, l’armée chinoise unifiera Taïwan par la force à la République populaire de Chine ». En effet, ce projet de budget, qui obtint force de loi après sa promulgation par Donald Trump jeudi dernier, autorise les navires américains à mener des escales à Taïwan, et contient également un appel au « renforcement du partenariat militaire entre les Etats-Unis et Taïwan ». Cette décision ne peut que ulcérer la Chine qui, considérant Taïwan comme une « province sécessionniste », déplore une « ingérence dans ses affaires intérieures ». De l’autre coté du détroit de Taïwan, le Taipei Times a rappelé l’engagement du Ministère taïwanais de la Défense à défendre Taïwan.

Pour en savoir plus…

Droits de l’Homme et Indépendance. Dans cette même lignée du débat sur l’indépendance de Taïwan, un éditorialiste du Taipei Times affirme que les droits de l’homme et la démocratie forment le « global ticket » de Taïwan. En effet, l’île est régulièrement décrite comme un des pays les plus progressistes d’Asie, ayant notamment légalisé le mariage gay en mai 2017. Pour l’éditorialiste, seule la continuation de cette politique audacieuse pour ces valeurs pourra compenser le statut de « État orphelin » de Taïwan dans la communauté internationale. Le quotidien de Taipei publie également une violente charge à l’égard de l’ex-président de l’île nationaliste, Ma Ying-Jeou, qualifié de « cheval de Troie » de Pékin à Taïwan. Ce quolibet ne peut que faire sourire vu que le caractère « ma » signifie également « cheval » en chinois. Suite à son appel en faveur d’une « unification pacifique » entre Taïwan et la Chine, Ma Ying-Jeou paie ainsi son soutien au « Consensus de 1992 », également soutenu par son parti le Kuomintang. Ce consensus, non soutenu par le parti actuellement au pouvoir ainsi que par une part non négligeable de l’opinion taïwanaise, reconnait à Taïwan et la Chine leur appartenance à « une seule Chine ».

Pour en savoir plus….

Politique et Mémoire. La scène médiatique taïwanaise est également accaparée par une querelle mémorielle intense autour de l’héritage de Tchang Kai-Chek. Une loi visant à la mise en place d’une justice de transition est actuellement en cours d’examen au sein du Parlement taïwanais. L’objectif est de juger les crimes commis entre 1945 et 1992, période pendant laquelle Taiwan était dirigée sous un régime de loi martiale par Tchang Kai-Chek puis son fils Tchang Ching-Kuo. Consistant à retirer les symboles des Tchang de l’espace public et à soumettre une nouvelle version de l’enseignement scolaire dédié aux Tchang, ce projet de loi a provoqué les fureurs du Kuomintang, parti dépositaire de l’héritage des Tchang et actuellement dans l’opposition à Taïwan. La ministre de la culture Chenhg Li-Chiun a ainsi déclarée « les européens commémorent-ils les succès économiques d’Hitler lorsqu’il s’agit d’Holocauste ? », provoquant les fureurs de l’opposition déclarant que « sans Tchang, Mao Zedoung aurait mit la main sur Taïwan, et l’ile n’aurait jamais connu le développement économique ». Les accusations de manipulation de l’Histoire fusant entre l’opposition et le parti pro-indépendance DDP actuellement au pouvoir, le quotidien de Taipei argumente dans un éditorial, qu’il s’agit de restaurer la vérité au nom du postulat que les symboles, tels que les pièces, billets, noms de routes et d’écoles, « dominent notre subconscient ».

Pour en savoir plus….

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :